Le mot #40 : Franponais

par Éléonore Toubin | le 12 juin 2015

img_0364

Le mot franponais, construit par analogie au mot franglais, est le mariage des mots français et japonais. Le franponais désigne un mot français mal orthographié ou utilisé de façon malencontreuse par les Japonais.

Au Japon, la France fait rêver ; elle possède l’image d’un pays raffiné et élégant. La plupart des japonais associe la France au luxe (parfums, maroquinerie,…), à la mode (vêtement, coiffure,…), à la gastronomie et de manière plus générale à un produit coûteux, mais de qualité. C’est pourquoi il n’est pas rare que des boutiques, des marques ou des produits soient dotés d’un nom français afin d’évoquer dans l’esprit du client une idée d’exclusivité et de qualité (ou plus simplement pour justifier un prix élevé).

Cependant, peu de japonais maîtrisent parfaitement le français aussi bien d’un point de vue orthographique que lexical ou grammatical.

franponais 1

© Crédit photos Frédéric Glaize – pmdm.fr

Par exemple les sons r et l n’existent pas en japonais, il n’y a qu’une espèce de r roulé (proche du r espagnol) à mi-chemin entre les deux. Un japonais écrivant un mot français contenant un r ou un l aura donc tendance à utiliser indifféremment ces deux lettres. Ainsi « crème fraîche » pourra se retrouver orthographié « clème flaîche » ou « crème flaîche » .

De la même manière les mots et verbes japonais n’ont pas de genre (petit, petite), ni de terminaison plurielle spécifique comme nos s/x et ent. Les concepts d’accent, tréma et autres cédilles sont également inexistant dans la langue japonaise. D’où une certaine créativité au niveau de l’orthographe, des accords et des conjugaisons.

Le plus souvent la plupart des problèmes s’expliquent par une traduction japonais-français réalisée, non par un interprète, mais par un copié-collé Google Traduction. Ou simplement par le fait que les japonais s’intéressent plus à l’esthétique qu’à la signification exacte de ce qui est marqué : peu importe ce que ça veut dire du moment que ça à l’air joli et typiquement français (ce qui explique l’abondance d’accent, tréma et cédille, qui sont la représentation cliché de la langue française).

franponais 2

© Crédit photos Frédéric Glaize – pmdm.fr

D’ailleurs pour que ça ait vraiment l’air bien français (on sait jamais quelqu’un pourrait confondre avec de l’italien, également assez populaire) le mot ou texte en franponais est souvent accompagné d’un visuel bien cliché : Tour Eiffel, baguette et verre de vin en tête.

Certains pourraient s’offusquer d’un tel massacre de la langue française, mais la plupart des touristes et expatriés francophones voient d’abord le franponais comme un jeu : c’est amusant au détour d’une rue tokyoïte de tomber sur un panneau en franponais et d’essayer de le déchiffrer.

Un petit florilège de franponais :
Mode : « Comme ça du mode », « Moi-même-Moitié », « Cocue »
Alimentation : « Café de Crié », « Collon », « Petit Pet »,
Hygiène : « Savon de Bouquet »
Musique : « Moi dix Mois », « Rentrer en Soi »

Et d’autres encore ici, ici et ici !

franponais 3