Guy Fawkes Night : une tradition British sans artifice

par Lydia Brian | le 5 novembre 2013

GuyFawkes

Quand Guy Fawkes  décida de participer à la Conspiration des Poudres en 1605, une tentative de faire exploser le Parlement  britannique, il n’aurait jamais cru que le complot échouerait aussi lamentablement…  C’est dans la nuit du 5 novembre 1605 qu’il fut découvert caché sous le Parlement britannique avec vingt tonneaux de poudre, ce qui lui valut d’être pendu, traîné par une claie jusqu’à la potence et « mis en quart » (hung-drawn-and-quartered dans le texte). Charmant.

gfn5

Le fait est que plus de quatre siècles sont passés et que les Britanniques, à travers tout le Royaume-Uni,  continuent de fêter chaque année l’échec de cette conspiration. En effet, le Roi James I, pensa que ce-jour-là avait plutôt été un jour de chance et décréta que le 5 novembre serait un jour de fête. Ainsi fut créée la première Guy Fawkes Night. Dans les faits, il autorisa ses sujets à allumer de grands feux partout dans le pays afin d’y brûler des effigies du traître, appelé  ‘The Guy’ – voici d’ailleurs l’origine du mot guy qui, en français, signifie « mec ». Les gens récitent également un poème traditionnel afin que personne n’oublie jamais cette date.

Souvenez-vous, souvenez-vous du cinq novembre,

Poudre à canon, trahison et conspiration

Je ne vois aucune raison pour que la trahison des poudres

Soit un jour oubliée.

Bien sûr, les britanniques adorent leurs traditions – saviez-vous que le Yeomen of the Guard (la garde rapprochée du monarque en exercice) fouille les sous-sols des chambres du Parlement en Octobre, Novembre ou Décembre de chaque année depuis la capture de Fawkes ?

Toutefois, encore aujourd’hui, pour le Royaume-Uni ce jour est synonyme de fête, de feux de joie ou d’artifices et de cierges magiques.  D’ailleurs, ce jour est aussi connu sous le nom de Bonfire Night (« la nuit des grands feux »). Soulignons-en le caractère ironique puisque l’origine de cette fête est une tentative manquée d’incendie criminel. Néanmoins cette fête est l’une des rares à laquelle la plupart des gens, quels que soient leur âge ou religion, participe. Notons également que c’est la seule fête que la population féline britannique craint et que tous les propriétaires de chats gardent leurs animaux  enfermés ce jour-là.

Chez Nomen, ce que l’on préfère dans cette tradition britannique, c’est la nourriture (si, si). Qu’il s’agisse des pommes d’amour, du treacle (à base de mélasse) ou encore des black peas !