Actu

Comme une envie criante
de tout partager

Identités lissées

par Benjamin | le 23 mars 2017

Depuis quelques années déjà, le flat design a envahi le monde du graphisme. Si l’on a pu croire à un simple phénomène de mode dans les premiers temps, impossible de nier aujourd’hui l’installation durable de cette tendance de fond.

Style graphique né du webdesign, le flat design a depuis longtemps dépassé les frontières du digital et est aujourd’hui réinterprété et employé dans toutes les expressions du graphisme. Le flat design prône le « less is more », le minimalisme et la hiérarchisation graphique pour capitaliser sur l’essentiel. L’idée est donc de supprimer tout ornement graphique gratuit ou superflu.

Beaucoup de marques ont choisi, au cours des dernière années, de revoir leur identité visuelle en suivant cette tendance du flat design.

C’est le cas par exemple de Bouygues Télécom, qui a revu son logo en 2015. On le voit ici, le sens premier du logo –  l’humain, le sens du service, la notion d’accompagnement – laisse place à quelque chose de beaucoup plus abstrait. Les effets d’ombrés, de volume, disparaissent en faveur de simples aplats de couleurs.

Plus récemment, des startups comme Uber ou Deliveroo ont adopté la même démarche :

Bref, les exemples de marques passées au flat design ne manquent pas. Voici en vrac certaines d’entre elles qui ont attiré notre attention au cours des derniers mois :

À l’inverse, certaines marques décident de prendre le contre-pied de cette tendance pour proposer des identités véritablement porteuses de messages quitte à s’éloigner des pratiques à la mode.

C’est le cas par exemple de Kodak qui a dévoilé en 2016 un nouveau logo résolument vintage. La marque revendique ainsi son héritage, son passé d’entreprise innovante et progressiste :

De manière générale, le flat design est plutôt perçu comme une bonne chose : revenir à l’essentiel, supprimer les effets graphiques lourds, rationaliser la création…

 Alors une question se pose : mais où se trouve donc la frontière entre flat design et design plat ? La simplification est-elle devenue synonyme d’uniformisation ?