Actu

Comme une envie criante
de tout partager

Intelligence art/ificielle

par Mathilde Barbaria | le 24 août 2018

Cet automne, une oeuvre qui n’a été ni créée, ni même imaginée par l’Homme, sera présentée lors d’une vente aux enchères organisée par la maison de ventes aux enchères Christie’s. Une première sur le marché de l’art, qui confirme le positionnement précurseur de la prestigieuse marque et son intérêt pour les nouvelles technologies.

Obvious, portrait d’Edmond Belamy, 2018

Une nouvelle qui a le mérite de remettre sur la table quelques unes des questions existentielles que se traînent philosophes et artistes depuis toujours : l’art est-il forcément une création humaine ? Non, nous n’avons pas la prétention de répondre à cela. Mais il semblerait que, petit à petit, le marché de l’art prenne position puisque cet automne, la toute première vente aux enchère d’une oeuvre créée par intelligence artificielle aura lieu chez Christie’s à New York. Un virage maitrisé pour la marque, poursuivant ainsi son rapprochement stratégique avec l’univers du numérique et des nouvelles technologies. Pour rappel, Christie’s fût la première maison  à proposer à ses clients des ventes « online only »

L’oeuvre, un portrait baptisée Edmond Belamy, semble nous venir tout droit du 19ème siècle. Celle qui semble inachevée, représente un personnage masculin qui pour certains pourrait être un homme d’église, dont les traits du visage ont été gommés. En guise de signature, une équation mathématique figure sur le tableau, lui-même habillé d’un cadre à moulures dorées. 

À l’origine de la création, un collectif parisien nommée Obvious composé de chercheurs et d’artistes. Ceux-ci, grâce à des algorithmes spécifiques appelés GAN (Generative Adversarial Network), ont permis de générer au total 11 oeuvres originales, toutes représentant un membre de la famille Belamy. Si la création d’oeuvres artistiques par une intelligence artificielle n’est pas tout à fait une nouveauté, la spécificité de celles-ci est qu’elles ont été développées sans intervention humaine, encore une fois grâce aux GAN, dont le fonctionnement itératif permet de s’éloigner au maximum d’un fragment d’image déjà existant. 

Contrairement au projet « The Next Rembrandt » mené par un groupe d’historiens de l’art, développeurs et analystes,  qui consistait en la création d’une oeuvre picturale algorithmique « à la manière » du célèbre peintre. Pour ça, l’intelligence artificielle avait à sa disposition une analyse pointue des 300 oeuvres connus de Rembrandt, à partir desquelles elle a pu recréer  de toutes pièces une oeuvre totalement originale. 


Portrait, The Next Rembrandt, 2016

Le portrait Edmond Belamy, dont l’estimation s’élève entre 7000 et
10 000 euros, sera présentée en octobre à New-York, pour une vente unique. 

Crédits photos :

Obvious

Numerama.com