Joyeux Noël

par Maurice Dupont | le 23 décembre 2008

Aujourd’hui nous ne nous pencherons pas sur un nom de marque, mais simplement sur le mot « Noël ». Le Robert (1993) donne pour étymologie « nael », du latin natalis [dies] « [jour] de la naissance ». Depuis le IV siècle ap. J.-C., Noël est la fête chrétienne pour la Nativité du Christ – du moins pour les Catholiques. En effet, avec la différence de calendrier, les Orthodoxes le célèbrent le 6 janvier. Mais on trouve d’autres explications étymologiques intéressantes pour ce mot.

Avant qu’en 354 le pape Libère fixe au 25 décembre la fête de la Nativité du Christ pour Rome et que cette date se généralise progressivement dans le monde latin, le 25 décembre et la semaine le précédant étaient un moment de fête dans la Rome païenne. C’était l’époque des Saturnales. Cette fête en l’honneur du dieu Saturne durait à peu près du 17 au 21 ou au 24 décembre. Pendant ces quelques jours, l’ordre des choses s’inversait : les maîtres devenaient esclaves et réciproquement. On s’accordait en apparence une grande liberté. Le dernier jour des Saturnales, on offrait aux enfants des cadeaux, on décorait les maisons et l’on faisait des festins. Enfin, le 25 décembre on fêtait « Sol Invictus » – le Soleil Invaincu. C’était la célébration du solstice d’hiver et le début du rallongement des jours. Le soleil était alors symbolisé par un enfant nouveau-né. On comprend alors qu’une autre étymologie pour le nom Noël soit parfois proposée : le mot viendrait des mots grecs « neos » (nouveau) et « hélios » (soleil).

Le mot Noël semble donc garder à travers sa double étymologie possible la trace des deux fêtes successivement attachées au 25 décembre dans notre histoire : primitivement une fête pour le solstice d’hiver et le retour de l’allongement des jours, fête à laquelle s’est substituée celle de la Nativité du Christ, mais qui conserve des traits qui ne sont pas typiquement chrétiens : le sapin – qui symbolisait la vie – par exemple nous vient des Celtes par l’intermédiaire des Alsaciens qui le font passer dans le christianisme.

Sources :
1. Petit Robert 1993 ;
2. Wikipédia articles Noël, Père Noël, Saturnales ;
3. Daniel Baril, Le devoir.com, 16/12/2008