La success story Pantone ?

par Marjorie Bachot | le 3 janvier 2014

UNEPantone

Saviez-vous qu’à l’origine Pantone était une petite société créée en 1866 dans le New Jersey qui produisait des nuanciers pour des fabricants de cosmétiques ? Difficile d’imaginer à l’époque que le système de classification des couleurs et les célèbres « pantoniers » allaient largement s’imposer en imprimerie, dans tous les métiers créatifs en général puis auprès du grand public.

pantone-book-11

« L’idée de base est de fournir aux imprimeurs la gamme la plus large de couleurs pures, et contrairement à la quadrichromie où les couleurs sont imprimées une par une, les couleurs du système Pantone sont obtenues à partir d’encres mélangées avant d’imprimer ». Sans rentrer davantage dans des détails d’impression trop techniques, il faut retenir que le nuancier comprend plus de huit cent teintes (rien que ça) et s’enrichit toujours d’années en années (teintes fluorescentes, intermédiaires, etc.).

Pantone est une société définitivement visionnaire qui, outre sa contribution fondamentale en imprimerie, a réussi à se diversifier avec succès et à sortir d’une image très BtoB pour progressivement toucher une cible plus large et devenir branchée. En effet, on a commencé à voir fleurir depuis plusieurs années une gamme de produits dérivés brandés Pantone, qui ont pour objectif manifeste d’être perçus comme « cool » et gage de bon goût design. Du mug aux boules de sapin de Noël en passant par les housses iPad, les sacs, les badges, les salières, les T-shirts, etc., Pantone se décline allègrement sur tous types d’objets. Quitte à s’éloigner de l’univers graphique et professionnel initial et flirter avec des territoires très variés. Trop?

Pantones

La stratégie de diversification est aisée car la promesse de « variété de couleurs » est déclinable à l’infini, et potentiellement applicable sur tout. Il y a un risque évident : celui de se ringardiser à force de démocratisation outrancière. Pantone a pris le parti de passer d’une stratégie de niche, confidentielle et élitiste à une stratégie de vulgarisation mainstream. Si ce choix opportuniste est malin à court terme d’un point de vue économique, l’avenir dira s’il est pertinent pour l’image de marque à long terme… on a notre petite idée…

La-folie-des-produits-dérivés-Pantone-12La-folie-des-produits-dérivés-Pantone-4