Blog

Comme une envie criante
de tout partager

Le mot #66 : Magasin

par Sélim Lioui | le 13 février 2018

photo-1518386830907-78a806acc53a

Magasin. Voilà un mot dont les sonorités pourraient nous paraître atypiques s’il n’était par son omniprésence dans notre quotidien dilué dans la récurrence.

Enfermer, stocker, le mot originel réalise sa translatio jusqu’à nous via l’expansion de l’islam vers le Maghreb et la première mention officielle dans la région est à situer au IIe siècle de l’hégire (VIIIe siècle E.C.). Il est alors utilisé pour désigner un coffre de fer dans lequel Ibrahim Ibn Al Aghlab, émir Ifriqiya, (le représentant du pouvoir abbasside dans la province la plus occidentale), refermait les recettes fiscales ! En sciences politiques contemporaines, le Makhzen (مخزن) désigne au Maroc, l’appareil étatique.

Mais plus largement dans l’histoire politique du royaume, une dichotomie fut construite, avec le soutien de l’anthropologie coloniale, pour opposer Bilad al-Makhzen (Le pays/la région du Makhzen, où l’État est présent) et Bilad al-Siba (le pays/la région de l’insurrection, de l’anarchie).

Pourquoi cette information ? Cette division regroupe, en fonction des périodes, littoral et arrière-pays, ou ville/campagne (autorité administrative/autorité tribale), dans la mesure où le pouvoir étatique est généralement plus manifeste en contexte urbain.

Élisée Reclus — Extrait de "L’Homme et la Terre"

Élisée Reclus — Extrait de « L’Homme et la Terre »

La racine du mot Makhzen est Khazana, (خزن ) il faut avoir en tête que les mots en arabe sont initialement construits autour de trois lettres, modulées par la suite, mais dont le sens premier, la racine trinitaire, est toujours signifiante sur le plan étymologique. Khazana désigne aujourd’hui en fonction des régions le coffre-fort, l’entrepôt, voire le placard/la commode. Ce dernier sens est encore de nos jours utilisé pour désigner cette partie essentielle à la logistique quotidienne. Le mot magazine justement, vient tout droit de la logistique militaire et désigne originellement le livret d’inventaire sur lequel sont consignés les stocks. Le sens actuel du terme magazine est sans doute à trouver dans l’histoire de la presse au XVIIIe siècle, c’est alors qu’il commence à désigner un périodique dont les sujets sont des plus variés et qui mêle biographies, actualité et tout autre sujet susceptible d’intéresser un lectorat qui appartient au beau monde.

Mais comment ce mot de Makhzen a-t-il fini par désigner nos commerces ? Tout simplement par la transposition via l’italien ! Le mot magazzino désigne encore de nos jours l’entrepôt dans cette langue. Rappelons qu’un certain nombre d’innovations économiques trouvent leur origine dans l’Italie de la fin du Moyen-Âge et de la Renaissance, particulièrement sur le plan comptable. Dans ce domaine, on peut citer les travaux du mathématicien franciscain Luca Pacioli représenté ci-dessous. Il a diffusé le principe de la comptabilité en partie double (compte crédité et compte débité). Innovation importante pour les marchands qui tendent à se sédentariser et à gérer des stocks de plus en plus grands.

Portrait de Fra Luca Pacioli et d’un jeune homme non-identifié,

BARBARI, Jacopo, de’ (attribué à) Portrait de Fra Luca Pacioli et d’un jeune homme non-identifié,

BARBARI, Jacopo de
Portrait de Fra Luca Pacioli et d’un jeune homme non-identifié,
C. 1495
Museo Nazionale Di Capodimonte, Naples

En français, cet héritage polysémique se retrouve toujours. Le mot magasin peut désigner un entrepôt de munition. Comme ici pour un des magasins de munition de la ligne Maginot.

Magasin M2 d'un des blocs d'artillerie de l'ouvrage Auteur : GRAMI CC BY-SA -Paternité - Partage à l'identique

Magasin M2 d’un des blocs d’artillerie de l’ouvrage
Auteur : GRAMI
CC BY-SA -Paternité – Partage à l’identique

Ou encore le magasin d’une bibliothèque, qui désigne l’espace de réserve fermé au public, dans lequel sont entreposés les ouvrages trop précieux, rares, fragiles, ou qui sert d’entrepôt quand le rayonnage de la bibliothèque est insuffisant.

Magasin de la Bibliothèque centrale de l'Université Lille 3 © Anne Morenvillé - Insula

Magasin de la Bibliothèque centrale de l’Université Lille 3 © Anne Morenvillé – Insula

Par extension, le mot a voyagé un peu plus au Nord et en est venu à désigner pour nous l’établissement de commerce, destiné à la vente en gros ou en détails. D’où l’acception actuelle aujourd’hui !

Crédits photos :

 

Élisée Reclus — Extrait de « L’Homme et la Terre »
Réserve de la bibliothèque de l’université Lille 3 © Anne Morenvillé – Insula
Magasin M2 d’un des blocs d’artillerie de l’ouvrage © Grami