Le packaging minimaliste, la nouvelle norme ?

par Marjorie Bachot | le 25 février 2014

f9a35749841682f452fab31d655b01d0

Le packaging a pour fonction primaire de protéger le produit mais également de communiquer son identité (nom, composition, caractéristiques, etc.) et de le distinguer des produits concurrents, c’est là que le branding entre en scène.

Or s’il y a eu des générations de packagings très bavards et démonstratifs, il semble que cette époque soit mise à mal pour revenir à une fonction plus empirique et essentielle : la protection et la conservation. Est-ce que cela signe pour autant l’arrêt de mort du branding ? Certainement pas mais cela questionne sur cette tendance design minimaliste comme réaction à l’hyper-consumérisme-marketé qui vire à l’overdose chez certains consommateurs.

11_18_13_dropcoffee_01

2-10-14-Swish-1

12_05_13_beijing8_1
Cette fameuse tendance du « less is more » est exacerbée et dramatisée chez l’artiste designer Mehmet Gozetlik qui a fait l’exercice d’aller jusqu’au bout de la démarche en dépouillant plusieurs packagings de tous leurs attributs.

Le résultat de cette mise à nu est saisissant : on reconnait immédiatement chaque marque sans ambiguïté (aaah le pouvoir des volumes, des color-codes et d’années de communication publicitaire…) et on se surprend à adorer cette simplicité.

Allez, tous à poil ! (oups)

0631cb75747fc83ecc302fc9fc9e498e

735a777f9462dec0e12087a27d5b8e26

4732ae3e4a4e47b59f73db996623267f

7073f5c16a5aacb8a2b8ee1106209a03

ad0675ea3c291e583d83a1e506653867

cf61a0a679e0d45a3bb3228ab6775d9f

packaging_minimaliste_08

packaging_minimaliste_14

packaging_minimaliste_15

packaging_minimaliste_17