Blog

Comme une envie criante
de tout partager

Naming : quand les entreprises privées et publiques adoptent les codes 2.0

par Ruben Landsberger | le 7 mai 2018

Dans de nombreux secteurs, les grandes entreprises et les institutions développent de nouveaux services ou plateformes en ligne. Selon leurs cibles, elles s’orientent vers des noms de services à consonance plus ou moins digitale. Certaines vont même jusqu’à adopter totalement les codes des pure players : des noms épurés, inclusifs ou évocateurs.

Parallèlement, de nombreuses start-up reviennent aux fondamentaux du naming lorsqu’elles s’internationalisent, organisent des levées de fond, se développent ou se déploient dans le monde « réel ».

Cet article à pour but de vous donner un aperçu des évolutions et des dernières créations Nomen.

Visiogo, Notaviz, Bienvéo.fr, In’li, les entreprises s’imprègnent des codes 2.0

Les entreprises et les institutions publiques revoient les fondamentaux de la relation clients et développent de plus en plus d’outils collaboratifs. Ces plateformes ont pour objectif de faciliter les démarches, de s’adapter aux habitudes des digital natives et à l’économie du partage.

Accompagné par Nomen, le Conseil Supérieur du Notariat a lancé une porte d’entrée virtuelle sécurisée à l’Office notarial. Notaviz évoque à la fois le métier mais aussi la simplicité d’accès à ce nouveau service en ligne, avec un Z rappelant internet.

BNP Paribas Epargne & Retraite a lancé Visiogo un dispositif collectif d’assurance-vie pour les salariés. Ici la vision de l’avenir est à l’honneur et le go invite à passer à l’action.

L’Union Sociale pour l’Habitat a lancé Bienvéo.fr, une plateforme web qui publie les offres de logements sociaux vacants. Inspiré de « Bienvenue » avec une finale latine « éo » qui signifie « je vais », Bienvéo.fr évoque l’accompagnement, l’accessibilité mais aussi le secteur de l’habitat collectif à travers la polysémie du mot «bien».

Encore plus proche des codes des start-up, le Groupe Action Logement a choisi in’li pour proposer une offre de logement à destination des salariés des classes moyennes. A consonnance anglo-saxonne, in’li évoque subtilement le « Logement Intermédiaire », le lien et l’inclusion, valeurs fortes des millenials.

Lita, Papernest, Disons Demain, les entreprises du Web à la recherche du nouveau Nom

Si les entreprises du web choisissent souvent seules leur nom initial qui exprime leur service ou s’inscrit dans une aire géographique, les start-up reviennent au naming quand elles se développent ou font appel à des investisseurs. Leurs objectifs : gagner en profondeur, s’internationaliser, élargir leur champ d’évocations et parfois « réhumaniser » leur offre. Leurs codes : des noms épurés et punchy, des valeurs bienveillantes qui donnent du sens et « enrichissent » l’individu.

Leur point commun, elles travaillent main dans la main avec les équipes Nomen au sein d’ateliers participatifs dans une démarche de co-création du nom qui s’accompagne nécessairement de la recherche d’URL disponibles.

CP7 qui agit pour la compensation carbone des émissions de CO2 des voitures est devenu WeNow pour élargir son offre aux entreprises et aux particuliers, un nom anglais qui évoque à la fois une solution et une mobilisation.

1001pact, plateforme de crowdfounding et d’investissement solidaire est devenu LITA, un nom facilement mémorisablement, acronyme de « Live Impact Trus Act ».

Souscritoo s’est construit sur l’idée que la gestion administrative pouvait vite devenir un enfer et a développé une offre en ligne pour simplifier la gestion des contrats. Aujourd’hui ses fondateurs voient plus grand et plus loin. Papernest, le nouveau nom choisi avec l’accompagnement de Nomen est hautement évocateur du coocooning, du soin apporté au stockage des documents et surtout beaucoup plus international !

Enfin, Meetic développe en Europe un nouveau concept de sites de rencontre pour les séniors centrés sur le partage d’activités dans la « vraie » vie. Disons demain s’éloigne volontairement des codes de la rencontre en ligne. Avec cette injonction, en français, elle projette l’utilisateur dans l’excitation de la rencontre avec une allitération en « d » qui lui donne une tonalité de durée et de convivialité.