Petit digest juridique pour les nuls

par Alix de Bourdoncle de Saint-Salvy | le 25 septembre 2013

juriste

« Deux présomptions qui traversent la route. La première crie à l’autre : « Hé, attention, tu vas te faire renverser ! » La deuxième lui dit : « C’est pas possible, j’suis irréfragable. »

Les juristes, espèce particulière, ont développé au fil du temps leur propre langage et leur propre humour. Un décodeur est souvent nécessaire pour pouvoir les comprendre : dans sa vie personnelle, le juriste utilise également des mots compliqués, ce qui rend ses conversations difficiles à suivre pour les « profanes ».

Qu’il s’agisse de raconter une histoire, ou de parler d’un film, le juriste saura toujours ponctuer son discours de quelques expressions qui le rendront captivant. Ainsi, si « en l’espèce », le petit chaperon rouge partit rendre visite à sa grand-mère, « force est de constater » que se promener seul dans la forêt est imprudent. Le conte prend tout de suite des airs de procès à rebondissement.

Quant au fameux « ça, ça va faire jurisprudence ! », le juriste l’emploiera volontiers lors d’un événement marquant. De ce fait, l’apparition de certains prénoms comme « Apollin » et « Myrtille » pourrait être l’occasion, au détour d’une discussion, d’entendre une telle exclamation (copyright Le Prénom).

Un juriste s’exprimera de façon construite : toute analyse ou réponse de sa part s’effectuera en deux parties, deux sous-parties et deux sous-sous-parties, qu’il s’agisse d’expliquer la dernière décision de la Cour de Cassation… ou pourquoi il n’ira pas chercher les enfants  à l’école le soir.

Le juriste est aussi un être pointilleux qui s’énervera facilement devant sa télévision ou son journal en voyant les journalistes indiquer que la loi « stipule » alors que cette dernière ne peut que « disposer ».

Il faut ménager la susceptibilité du juriste : traiter un privatiste de publiciste peut avoir de lourdes conséquences, et inversement. Cela revient à traiter un Chinois de Japonais.

Malgré tout, le juriste reste une personne attachante et prévenante, toujours prête à aider son prochain (si ce dernier a de quoi régler ses honoraires), jamais à court de bons arguments (le juriste est capable de retourner toute situation pour avoir raison), et attentif (aucun détail ne lui échappera et il saura les ressortir au moment opportun).

Bref, I love my jurist !