Le mot #41 : vitulin

par Éléonore Toubin | le 22 juillet 2015 |

Au cours d’une conversation, une connaissance vous dit qu’elle vous trouve doté d’une figure vituline. Insulte ou compliment ? Vous ne savez que répondre. Avant de prendre la mouche, enquérez-vous de la profession de votre interlocuteur : s’il est éleveur et passionné par son métier, ce n’était peut-être qu’une flatterie maladroite. Sinon n’hésitez pas à lui faire part de votre indignation.

En effet, par ces paroles sibyllines, le malotru vient de vous comparer à un veau.

giphy

Du latin vitulinus (« de veau »), apparenté au grec ancien ἰταλός, italós (« jeune taureau »), le mot vitulin est utilisé en français dès le 14ème siècle pour désigner une génisse.

D’un langage soutenu et plutôt rare, l’adjectif vitulin s’applique à tout ce qui est relatif ou semblable au veau, tant d’un point de vue physique qu’intellectuel. Il peut également être utilisé pour désigner une personne au physique ou aux traits bovins. De façon un peu moins littérale (quoi que les vaches ne soient pas connues pour leur énergie débordante), cet adjectif permet également de décrire une personne sans énergie ou un visage peu expressif.

Ainsi, pour décrire un visage inexpressif, il est désormais possible de remplacer l’anglicisme « poker face » par le joliment désuet « air vitulin ».

Vous êtes fixé et vous pouvez demander des excuses à la peau de vache qui vous a insulté !